Les banquiers ont souvent mauvaise réputation, celle de dire non, celle de simplement vouloir notre argent, ou même de ne nous considérer que lorsqu’on a de l’argent. Et peut-être que ce n’est pas faux !

J’ai eu la chance de rencontrer une banquière exceptionnelle, qui a bien vu que je n’avais pas un rond, et qui m’a laissé ma chance, elle m’a écouté, et m’a mise en garde, à chaque étape et continue à le faire, elle m’a sauvé la mise en faisant passer des paiements à des moments critiques, et m’a remonté les bretelles en me rappelant que “mon business n’attend pas !”

Les banquiers ne souhaitent pas que l’on échoue, mais ils ne peuvent pas réussir à notre place.

Ils ont l’expérience des réussites et des échecs, ils sont des financiers, et savent lire les chiffres, connaissent les données clés, et ne font que nous faire part de cette expérience.
Et en cela, ils peuvent être, pour certains, évidemment, d’excellents conseillers.

“ma banquière, c’est ma meilleure amie ! je vous la présente ?”

Elle est peut-être l’une des personnes, qui souhaite le plus au monde que je réussisse !

Mais la balle est toujours dans le camp du chef d’entreprise et cela ne dépendra que de lui, de qui il est, de qui il sait s’entourer, des ressources qu’il sera capable de mobiliser.
Réussir est difficile ! Il faut le savoir d’avance ! Mais dans un premier temps, il faut surtout bien choisir ses armes !

Si vous voulez que je vous présente ma banquière, laissez vos coordonnées, en donnant plus de précisions sur votre projet, sans oublier votre numéro de téléphone, et si vous en avez déjà un, votre SIRET.


  •